Côte d’Ivoire – IT Forum: les DSI au coeur du numérique

La maison de l’entreprise sise à Abidjan-Plateau, a accueilli dans ses locaux les 18 et 19 juin 2015, la 7ème édition de l’IT Forum Côte d’Ivoire, organisé par le club des DSI ( Directeurs des Systèmes d’Information) et le magazine CIOmag.

Le ministre Bruno Nabagné Koné

Le ministre Bruno Nabagné Koné

Cette édition a eu pour thème central  » Le DSI au cœur de la transformation digitale ».
Un programme dense composé d’échanges, de débats, de partage d’expériences, d’expositions, de récompenses IT AWARDS et enfin d’un dîner gala, en présence d’experts nationaux et internationaux.
Ayant pour président du club des DSI Monsieur Mamadou Naon, cette édition de l’IT Forum avait trois particularités. La première était que le club des DSI fêtait ses 10 années d’existence. La deuxième fut la tenue du forum sur deux jours, et la troisième, la récompense portée à l’excellence des projets dans le domaine des TIC à travers les prix IT AWARDS.
Ce forum adressé aux DSI et aux acteurs des IT vise une prise de conscience du rôle fondamental du digital au sein des entreprises. Cela afin de permettre le développement de l’entreprise, ou l’adoption de stratégies ou de techniques pour répondre efficacement aux nouvelles exigences qu’impose la transformation numérique.

Apport et impact du numérique en Côte d’Ivoire

L’allocution prononcé par Mr Bruno Koné, ministre de la poste et des TIC, a porté sur l’apport et l’impact du numérique pour une Côte d’Ivoire émergente.
Le secteur des TIC (Technologies de l’Information et de la Communication) connait une rapide évolution.
En effet, le thème choisit trouve son importance dans la place de plus en plus importante prise par le numérique, mais également dans le contexte du réchauffement climatique vue les énergies utilisées.
Concernant le réchauffement climatique, chacun doit contribuer à la réduction de gaz à effet de serre qui détruit notre environnement.

Nos Etats Africains quoique petit polueur et petit consommateur d’énergie, peuvent aussi contribuer à cette étape en réduisant leur part d’électricité produit par des combustibles. Les Etats gagneraient donc à valoriser la production d’énergies solaires car on ne peut parler du numérique sans faire allusion à l’énergie qui l’alimente.

Thèmes abordés

 

Au cours de ce forum différents thèmes ont été abordés. Ce sont entre autres:
  • Les enjeux de la modernisation des procédures de commerce extérieur:
Du point de vue des DSI, il s’impose une dématérialisation et une  gestion électronique des documents. Nul doute que cela permettrait une réduction des coûts et des erreurs tout en maîtrisant les processus pour une bonne gouvernance.
Tout cela sera possible au moyen de divers outils que propose Monsieur Ibrahima Diagne, administrateur de GAINDE 2000 que sont l’E-Administration, l’E-Archiving, l’E-Payment, le chiffrement, l’horodatage, le workflow.
  • L’inclusion financière: la venue du mobile money de l’opérateur de téléphonie mobile MTN Côte d’Ivoire a contribué à l’amélioration de l’inclusion financière grâce aux différentes solutions proposées; sa proximité avec les populations car nombreux sont ceux qui n’ont pas de compte bancaire mais qui peuvent néanmoins effectuer des opérations via MTN Mobile Money.
Les opérateurs de téléphonie mobile et les banques doivent collaborer, pour qu’un plus grand nombre de personnes ait accès à leurs services.
  • Les objets connectés: ce sont des biens physiques connectés à internet de manière synchrone ou asynchrone qui permettent le stockage de données.
Monsieur Yann Pilpré DSI et expert IT, nous a parlé des objets connectés qui nécessitent une grande consommation d’énergie pour un bon fonctionnement. D’où l’importance pour les pays d’en produire afin de faciliter l’utilisation des objets connectés. Il a aussi évoqué le danger qui guettait les objets connectés à savoir le piratage des données.

Le rôle du DSI dans l’écosystème du numérique

 

Le DSI a pour mission d’assurer la disponibilité des moyens informatiques et de télécommunications nécessaires quotidiennement au bon fonctionnement de l’administration et de mettre en oeuvre, avec les services bénéficiaires, des solutions contribuant à rendre les processus de l’administration plus simples et plus efficients, pour elle-même et pour les usagers.
Le DSI occupe une place essentielle dans le fonctionnement de l’entreprise. Cependant en Côte d’Ivoire, il n’est pas toujours associé aux prises de décision.
Vue le rôle de communicateur qu’a le DSI et vue l’évolution rapide du numérique, il se doit de connaitre et d’avoir une maîtrise des outils numériques qu’il utilise.
Les TIC viennent en aide aux DSI en leur fournissant des moyens qui peuvent accroître l’efficacité des entreprises à travers différentes solutions telles le cloud computing, les objets connectés, les vidéos conférence…
Le DSI ne saurait rester en marge du numérique puisque que les consommateurs et les modes de consommation deviennent de plus en plus « numériques », et les entreprises sont obligées de se « digitaliser » elles aussi pour s’adapter à leurs exigences et rester compétitives.
Au vue de ce qui a été dit l’on ne peut à présent mettre en doute l’impact qu’a le numérique sur la performance des entreprises. Il revient aux DSI qui jouent un rôle important en entreprise d’associer à leur mode de gestion la maîtrise de l’univers du numérique afin de « digitaliser » leur entreprise pour qu’elle soit performante.
Nos Etats Africains devraient aussi mettre en oeuvre des moyens afin de produire et commercialiser l’énergie ( la côte d’Ivoire dispose de ressources naturelles pour le faire et peut relever cet enjeu énergétique si les dirigeants le décident). Car sans énergie pas de numérique encore moins d’émergence.