Comment peut-on mieux apprendre, comprendre afin de mieux agir ?

apprendreRené Descartes avec son « Cogito, ergo sum » (je pense, donc je suis), montrait que le sens même de son existence se résumait à sa capacité de penser par lui-même. Bref, nous ne ferons pas de dissertation philosophique, mais vous l’auriez compris, ce qui distingue l’être humain de l’animal, c’est sa faculté de penser et d’apprendre.

Déjà à la naissance, l’homme manifeste sa volonté d’apprendre. Il souhaite comprendre son environnement, le toucher, le tester  etc. Cette curiosité de savoir et d’apprendre s’intensifie encore plus quand l’enfant commence à parler. Avec le temps, l’enfant est introduit dans un nouvel univers, celui de l’école.

Malheureusement, cette soif d’apprendre diminue peu à peu au fil du temps, surtout chez les jeunes. Ce manque d’enthousiasme pour l’apprentissage incite même certains à abandonner l’école, on parle même dans certains cas de phobie scolaire.

Évoluant dans la société, l’on se rend vite compte de ses lacunes. On se dit que le temps d’apprendre certaines choses est passé et l’on se résigne à ne plus fournir aucun effort pour cela. Pourtant, ne dit-on pas qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire ?

L’homme est un être merveilleux destiné à penser et apprendre en tout temps. Dans cet article, nous verrons comment l’on peut cultiver le goût d’apprendre à tout âge.

    • Pour commencer, il faut vous intéresser à ce que vous apprenez.

Difficile d’apprendre une chose qui semble être une corvée. En effet, l’on n’est pas attiré pas ce qui ne nous intéresse pas. Lorsque quelqu’un étudie avec intérêt, l’acquis est plus profond, plus riche et plus durable.

    • Faire un lien avec son vécu

L’on assimile plus facilement si ce que l’on apprend est en rapport avec son vécu. Prenons le cas d’un enfant à qui l’on veut apprendre l’addition. En lui disant, qu’un bonbon plus un autre font deux bonbons en tout, il assimilera plus vite la notion d’addition.

    • Il faut comprendre ce que l’on apprend.

Une chose récurrente dans le système éducatif, surtout en Côte d’Ivoire, c’est de favoriser la course aux notes. Cette course favorise l’apprentissage par cœur. Si cette méthode s’avère efficace sur le coup, avec le temps, l’on oublie ce l’on a appris. Or, tenter de comprendre ce que l’on apprend stimule à la fois la faculté de réflexion et la mémoire.

    • Il faut se concentrer

La concentration est au cœur même de l’apprentissage. C’est donc un élément très important. Si l’on a du mal à se concentrer, l’on peut commencer son apprentissage par de courts moments d’étude puis, progressivement l’augmenter.

    • Paraphrasez

En reformulant les parties d’un texte, par exemple, l’on assimile encore mieux. Cette méthode est d’autant plus efficace que Mel Levine dans son ouvrage intitulé « Un Esprit à la fois », soutient que « les meilleurs étudiants sont avant tout les plus habiles paraphraseurs » faits des associations

Ici, cette méthode consiste à relier des éléments à d’autres que l’on connait ou que l’on possède. On peut par exemple retenir une série de numéros en les assimilant à une date anniversaire.

    • Il faut aussi visualiser

Les images ont la particularité de rester gravées pendant longtemps dans la mémoire. Il vous faut donc représenter mentalement ce que vous apprenez chaque fois que cela est possible. Il existe pour cela des outils que l’on appelle les cartes heuristiques (ou cartes cognitives, cartes mentales). Les cartes heuristiques sont disponibles gratuitement sur internet. Elles permettent de faire une représentation graphique d’une idée ou de tout autre chose.

    • Il vous faut réviser

Le cerveau ne conserve pas toutes les données recueillies au cours d’une journée. 80 % de ce qu’on apprend s’envole. Une façon de mieux retenir est de réviser continuellement ce que l’on a appris. On peut commencer par réviser brièvement à la fin d’une étude puis remettre cela le lendemain. Une semaine plus tard revenir sur les notes puis un mois ou quatre mois plus tard en faire de même. En revenant sur ses notes de temps en temps, on finit par retenir jusqu’à 100 % de ce que l’on a étudié.

Voilà, nous sommes à la fin de cet article, J’espère que ces quelques éléments vous aideront à être des leaders ou à mieux vous en sortir dans votre apprentissage, quel que soit le domaine. Si vous aussi vous avez d’autres méthodes qui puissent faciliter l’apprentissage, n’hésitez pas  les partager.